Archives pour la catégorie Radars & POI

Créer sa base de radars (étape 4) : transférer les données vers le NUVI

moyen.gif NIVEAU MOYEN 

Si vous avez respecté les principes expliqués dans les 3 premières étapes, il ne nous reste plus qu’à mettre en oeuvre la méthodologie décrite dans le schéma ci-dessous.

schema1.jpg

    

fleche2.gif Préparation des répertoires sur votre PC

Si votre NUVI ne lit pas les fichiers MP3, copiez le fichier Sox dans le même répertoire que POI Loader. Si vous ne savez pas où se trouve POI Loader, cliquez avec le bouton droit de la souris sur l’icône de POI Loader (celle-ci se trouve soit sur le bureau Windows dans un des sous menus du menu Démarrer).

targetpoil.jpg

Dans cet exemple, POI Loader se trouve dans « D:\Garmin ». Copiez donc Sox dans « D:\Garmin ».

NB : si votre NUVI lit les fichiers MP3, le fait de copier SoX dans le répertoire de POI Loader n’est ni indispensable ni gênant.

Créez ensuite un répertoire qui va contenir les données à envoyer vers le NUVI.

Attention ! POI Loader enverra tout le contenu du répertoire en ne créant qu’un seul est unique fichier. Si vous souhaitez créer un fichier de radars fixes, un fichier de radars mobiles, etc… créez un répertoire pour chaque type de radars.

Dans notre exemple, je crée le répertoire « D:\Garmin\Radars\Radars fixes Europe » qui me permet de ne mettre que les radars fixes europééens dans la base de données.

   

fleche2.gif Vérifier le contenu du répertoire de données

POI Loader fonctionne par similitude de noms. Il associe de fait les fichiers ayant le même nom mais des extensions différentes.

smnfr.jpg

Dans l’exemple ci-dessus, seuls les fichiers .CSV sont présents sur le PC. Ils ont été éclatés par vitesse avec des noms précis : RF (pour radar fixe) et 050 pour 50 km/h. Si je veux associer un son particulier et une icône particulière à chaque type de radars, je vais donc devoir créer 3 fichiers du même nom, avec 3 extensions différentes. Ces fichiers seront tous placés dans le même répertoire.

Dans l’exemple ci-dessous, seule la première des associations est juste. Dans la deuxième il manque un fichier et dans la troisième le nom du fichier audio n’est pas exactement le même que celui des deux autres fichiers.

bonnassoc.jpg

fleche2.gif Transférer les données vers le NUVI

Voici l’étape finale de la création de votre base de radar personnalisée.

Avant d’utiliser POI Loader, vous devez avoir en tête plusieurs paramètres importants :

  • il est inutile après avoir utilisé POI Loader de copier des fichiers MP3, CSV, etc… sur votre NUVI ;
  • POI Loader crée toujours le même fichier en sortie : POI.GPI qui est placé dans le répertoire « Garmin \ POi » de votre NUVI se fichier peut être renommé mais vous devez garder d’extension « .GPI », se fichier peut être déplacé mais se sera sur une SD Card, dans un répertoire  » Garmin \ POI  » ;
  • POI Loader rajoute des données aux anciennes données déjà présentes dans le fichier POI.GPI.

A cause de ces contraintes, il est toujours recommandé de renommer le fichier POI.GPI en fin de traitement.

Pour commencer le transfert, connectez votre NUVI au PC via le câble USB. Puis suivez les instructions décrites dans cet article au sujet du transfert de données via POI Loader.

Voilà, votre base est consituée ! En lisant les articles consacrés à POI Loader, vous apprendrez à gérer les limites sur le nombre de fichiers « .GPI », concilier vitesse et distance de déclenchement, etc…

    

Créer sa base de radars en 4 étapes :

Créer sa base de radars (étape 3) : modifier les fichiers nécessaires

moyen.gif NIVEAU MOYEN 

Seule la base de données à un intérêt réel dans sa modification. Il faut s’assurer quelle est au bon format pour qu’une fois envoyée au NUVI tout de passe correctement.

Cette modification peut s’avérer nécessaire pour 3 raisons majeures :

  • la base de données n’est pas au format CSV reconnu par Garmin ;
  • la base de données possède des doublons car elle a été créée à partir de bases de données multiples ;
  • la base de données n’est pas ventilée par vitesse.

  

fleche2.gif La base de données n’est pas au format CSV

Vous avez récupéré la base de données de radars de votre voisin qui possède un TomTom, mais elle n’est pas exploitable en l’état sur votre NUVI. 

Ce n’est pas bien grave ! Utilisez POI Edit, et effectuez une conversion, c’est très simple et très rapide. Cet article vous explique comment faire.

NB : si vos fichiers sont au format CSV, assurez vous via POI Edit qu’il s’agit bien du format CSV reconnu par Garmin.

 

fleche2.gif La base de données possède des doublons

Cette situation est somme toute assez fréquente lorsque l’on compile plusieurs bases. Elle survient également lorsque vous avez deux radars sur une voie (un pour un sens et un autre dans l’autre sens) distancés d’à peine quelques dizaines de mètres. Comme vous le savez sans doute déjà, seules les bases de données Cyclops gèrent le sens des radars. Il est donc inutile de garder en mémoire des radars proches d’environ 100 mètres les uns des autres, sinon à faire hurler en permanence votre GPS !

Encore une fois POI Edit va nous permettre de nous sortir de cette situation : l‘option de recherche de doublons permet de supprimer les POIs trop proches les uns des autres.

  

fleche2.gif La base de données n’est pas ventilée par vitesse

eclatcsv.jpg

Et c’est bien dommage ! Il va pourtant falloir la ventiler ou alors vous contenter du même message pour tous vos radars  » Attention radar en vue ! « .

La ventilation est l’opération la plus délicate, la plus longue et la plus périlleuse. C’est pour cela que les bases de données disponibles sur le web sont le plus souvent gratuites quand elles sont non ventilées et payantes une fois éclatées par vitesse.

Vous avez à votre disposition une batterie d’outils vous permettant de réaliser cette ventilation (Excel, CSV2ASC Splitter, etc…). Ces programmes et macros diverses s’appuient sur les informations mentionnées dans le libellé du radar (exemple :  »radar25@110″ signifie que le radar 25 flashe au delà de 110 km/h). Ce libellé est indispensable au NUVI car il l’utilise lors de l’annonce visuelle sur l’écran.

Une fois la ventilation faites, assurez vous que les fichiers sont bien au format CSV, sinon utilisez à nouveau POI Edit.

Si la ventilation s’est correctement passée, vous devriez être passé d’un seul fichier à autant de fichier qu’il existe e vitesse : a priori 20, 30, 40; 50, 60, 70, 80, 90, 100, 110, 120 et 130, soit au moins 12 fichiers différents.

NB : préférez des noms de fichiers simple contenant la vitesse limite (exemple RF-050 pour les radars fixes se déclenchant à 50 km/h).

NB : certains de ces fichiers sont vides, si aucun radar n’est renseigné, par exemple, pour une vitesse de 20

NB : la ventilsation par vitesse se fait sur la base des informations contenues dans le fichiers. Les radars britanniques sont donc sur une base de 80 mph et non pas 80 kmh !

    

Maintenant que vos bases de données sont prêtes, on peut envisager de les transférer vers le NUVI…

     

Créer sa base de radars en 4 étapes :

Créer sa base de radars (étape 2) : se procurer les fichiers nécessaires

facile.gif NIVEAU SIMPLE

Les fichiers nécessaires se divisent en 3 grandes catégories :

  • les exécutables qui servent à convertir et à transférer ;
  • la base de données de radars (qui mentionnent les coordonnées géographiques de chaque radar)
  • les fichiers audio et les images.

Astuce : Dans un premier temps récupérez tous les fichiers nécessaires et mettez dans un répertoire Garmin / Outils que vous créerez sur votre ordianteur.

   

fleche2.gif Les exécutables

Les exécutables à installer vont varier selon votre modèle de NUVI.

Indispensable  

Le fichier indispensable est POI Loader. Téléchargez le ici et installez le. Comme son nom l’indique il sert à charger les POI sur le NUVI.

Facultatif 

Un fichier facultatif mais bien utile est POI Edit (à récupérer ici). Il permet d’éditer les bases de données de telle sorte que le fichier à envoyer vers le NUVI soit au bon format.

MapSource peut également être récupéré, pour les puristes qui veulent optimiser la vitesse ou la distance de déclenchement des alertes.

Pour les NUVI ne lisant pas les MP3

Le programme SoX serviva à permettre la lecture des sons WAV si votre NUVI ne lit pas les sons MP3. LIsez cet article pour récupérer la bonne version.

Ces programmes sont régulièrement mis à jour par leurs créateurs, n’hésitez à effectuer les upgrades nécessaires.

    

fleche2.gif La base de données

Les bases de données sont multiples est acessibles sur le web à des endroits assez variés.

Cet article vous donne un aperçu des sites proposant ces bases. 

Devant cette masse de données retenez les règles suivantes :

  • les bases doivent régulièrement être mises à jour : créer votre propre base à partir des données que vous regrouperez de plusieurs sites ou bien préférez des bases de données agrégées, régulièrement mises à jour telles que celles d’AlerteGPS, de Tomtomax ou de GpsPassion ;
  • les bases que vous allez utiliser doivent mentionner un indicateur de vitesses pour le radar (50 km/h, 130 km/h, etc…) ;
  • les bases doivent distinguer les radars fixes des radars mobiles.

Vous pouvez récupérer tout type de base, même au format TomTom (.OV2) on verra dans l’étape 3 comment les convertir.

    

fleche2.gif Les fichiers audio et les images

Ces fichiers sont indispensables car en définitive, lors de la navigation, c’est le son et l’image que vous percevrez. Optez pour des méssages simples et clairs.

Vous trouverez sur ce blog, dans la page  » Téléchargements « , des icônes et des sons au format MP3 et WAV dans les sections 4 et 5.

Attention, tous les formats audio et video ne sont pas supportés. Commencez avec des fichiers validés par les utilisateurs avant de vous lancer vers des formats exotiques !

Avec un peu de pratique, vous personnaliserez votre propre annonces !

   

Cliquez ci-dessous pour apprécier le genre d’annonces que votre NUVI peut vous offrir :

Radars fixes : rf070.bmp 

Radars mobiles :  rm050.bmp 

Radars de feux rouges : rfr030.bmp  

  

Voilà ! Vous disposez du nécessaire. Vous pouvez passer à l’étape suivante.

    

Créer sa base de radars en 4 étapes :

Créer sa base de radars (étape 1) : comment ça marche ?

facile.gif NIVEAU SIMPLE

Se créer sa propre base de données radars n’est pas très compliqué. Il suffit d’un peu de patience et d’organisation. A travers 4 articles, vous allez apprendre à réaliser cette opération.

Cette solution est bien entendu une alternative aux solutions clé en main proposées par Garmin, AlerteGPS ou encore GpsPassion qui vous proposent des bases de données payantes et complètes.

Le but ici est de se créer ses propres bases personnalisées à partir de base de données, alertes sonores, icône affichée sur le NUVI.

Bien entendu, le procédé vaut aussi pour tout type de POIs.

En fait, le NUVI réagit de manière assez simpliste. A l’approche d’un POI, il va l’afficher (si votre niveau de zoom est assez élevé) et émettre un son si un son est associé à ce POI (cas des radars et des TourGuides nortamment). On va donc constituer un fichier intégrant ces caractéristiques.

Comme vous le voyez, le fonctionnement est assez simple est logique. Il faut envoyer au NUVI les informations nécessaires à la réalisation d’une telle opération : la base de données, les sons, les images.

Or le NUVI, n’est pas un appareil comme les autres. Il est inutile de copier sur son disque dur les fichiers MP3, BMP, etc… il n’en fera rien et vous perdrez inutilement de la place !

Le NUVI exploite des fichiers spécifiques (de type « .GPI ») qui intègrent les données nécessaires. Ces fichiers .GPI sont créés à l’aide de POI Loader.

Selon votre type de NUVI, vous devez savoir si celui-ci est à même ou non de lire des fichiers audio MP3. Sinon, il faudra vous contenter de fichiers WAV (voir ici les caractéristiques de votre NUVI) comme le montre le schéma ci-dessous.

 schema1.jpg

Créer sa base de radars en 4 étapes :

MapSource ne fonctionne plus …

moyen.gif NIVEAU MOYEN 

Je vous rassure, ce n’est pas mon cas, et je l’espère pas le votre non plus !

Certains ont eu la mauvaise expérience d’avoir un jour un message désagréable lors du lancement de MapSource :  » This application has requested the runtime to terminate it in an unusual way. Please contact the application’s support team for more information  » et le titre de la fenêtre assez peu explicite :  » Microsoft visual C++ Runtime Library « .

Il n’existe malheureusement pas de solution simple pour régler ce problème.

Par contre, vous pouvez utiliser un programme qui peut sérieusement vous aider : MapsetToolkit à récupérer sur cette page.


mapsettk.jpg
En fait, le bug qui bloque le démarrage de MapSource, provient de cartes mal installées et mal programmées… Il faut donc les supprimer de la base de registre pour que MapSource fonctionne à nouveau.

Utilisez le bouton « Check Registry « pour constater les éléments bien installés et ceux qui vous posent problème.

Pour ceux qui sont mal installés, utilisez « Uninstall » pour supprimer les cartes vérolées… MapSource devrait à nouveau fonctionner correctement. Sinon, il vous faudra désinstaller puis réinstaller l’application.

MapSource 6.15.3

facile.gif NIVEAU SIMPLE

mapsource6153.jpg
La version 6.15.3 met à jour la version 6.14.1 en améliorant notamment la vitesse d’affichage qui était le gros point faible de la version précédente.

Changes made from version 6.14.1 to 6.15.3:

  • Fixed an issue where blank map tiles are left on the screen.
  • Fixed an issue with redrawing the map after a detail level change.
  • Enhanced the drawing of roads to better distinguish primary from secondary roads.
  • Added the ability to adjust symbol size of icons.
  • Fixed the display of spot soundings in Marine maps.
  • Fixed an issue with areas getting highlighted inadvertently.
  • Fixed ‘Move Waypoint’, ‘Insert Route Section’, and ‘Extend Route’ capabilities from right-click context menus.
  • Fixed an issue with water regions getting clipped.
  • Limited ‘Nearest Features’ to only displayed maps.
  • Fixed overlapping copyright information for certain maps.
  • Fixed the display of certain Marine icons in the ‘Find Nearest Places’ dialog.
  • Fixed an issue with improper amenities getting displayed for ‘Exit Properties’
  • Modified the color used for bathymetric lines.
  • Enhanced the look of dashed and dotted lines.
  • Enhanced sizes of certain labels.
  • Enhanced the look of road shield icons.
  • Fixed an issue when using certain find operations.
  • Fixed an issue where changing the font would result in no labels being displayed.
  • Fixed an issue with using the Roads & Rec 2.1 Hawaii and Alaska product

 

A l’essai, cette version s’avère nettement plus rapide et plus performante que la précédente !

m6153.jpg

Les options proposées pour amélirorer la visibilités des POIs sont nombreuses : services (visibilité en fait), taille plus ou moins grande, modification de la police de la carte, …

ecque6153.jpg

Version 6.15.3

ecquevilly6141.jpg
Version 6.14.1

Voir les icônes des POI

facile.gif NIVEAU SIMPLE

Voici une demande régulièrement faite par les utilisateurs de NUVI : comment voir les icônes des POI à l’écran ?

En effet, en mode navigation classique en 3D, ces icônes ne sont pas toutes visibles (les radars le sont bien entendu !).

Première chose, il faut distinguer les POI et les favoris.

Les favoris sont toujours visibles en 3D, comme le montre l’écran suivant avec 2 favoris situés en haut au centre de l’écran.

favoris.jpg

Ces modes d’affichage sont une volonté de Garmin qui, pour rendre les GPS plus fluides à l’affichage, décharge l’écran d’informations inutiles car trop lourdes. Les favoris restent affichés car ils correspondent à une saisie volontaire de l’utilisateur. Les POI sont trop nombreux et donc trop gourmands en affichage. La seule alternative pour les voir et de passer en mode affichage 2D et de zoomer.

Voici un exemple de véhicule situé à Orgeval (78) sur l’autoroute A13 (axe rouge).

orgeval3d.jpg

Une zone commerciale importante s’étend entre l’autoroute et la RN 13 (axe jaune). Aucun POI n’est visible en 3D.

orgeval2d.jpg

Le passage en 2D (après avoir appuyé au centre de l’écran) n’apporte aucun changement en matière d’affichage de POI.

orgeval2d2.jpg 

Un premier niveau de zoom de change rien.

orgeval2d3.jpg

Un niveau de zoom avancé (50 mètres) permet enfin de voir les enseignes commerciales présentes sur la zone, tant en 2D, qu’en 3D, qu’en mode simulation, qu’en utilisation sur route…

NB : des informations liées à l’auto zoom sont disponibles ici.

Afficher ses POIs 

Comme je vous le faisais remarquer plus haut, les radars sont visibles. Si vous souhaitez que vos propres POIs soient visibles, il vous faut utiliser POI Loader et paramétrer la vitesse de déclenchement à un niveau de vitesse que vous n’atteindrez jamais (par exemple 180 km/h). L’icône sera alors affichée en 3D, si elle se trouve dans un périmètre assez proche de celui de votre trajet !

Bâtiments 3D, radars et panneaux autoroutiers sur le NUVI 765

facile.gifNIVEAU SIMPLE

Le NUVI 765 présente deux innovations majeures par rapport aux modèles plus anciens :

  • la représentation de bâtiments en 3D ;
  • et l’aide à l’orientation grâce à des panneaux autoroutiers.

Une simulation de trajet simple entre Neuilly sur Seine (92) et Nanterre (92) permet de visualiser le fonctionnement de ces deux options. Le voyage consiste à partir de Neuilly sur l’avenue Charles de Gaulle, prendre l’A14 sous La Défense, prendre l’A86 et sortir en direction de l’Avenue de la République. Un trajet au demeurant simple, mais sur des routes avec des voies multiples, sous un tunnel et avec des radars.

Ce parcours permet donc de croiser outre les radars, des monuments 3D (la Grande Arche de la Délense) et des bâtiments urbains.

parcours1.jpg

Le trajet se fait de nuit, au départ de Neuilly sur Seine, sur un axe à 4 voies. Premier conseil du NUVI : préférez les voies du milieu.

Un premier radar fixe (base de données Cyclops) se présente le long de l’Avenue Charles de Gaulle. Vous noterez la différence entre la vitesse autorisée (80 km/h) et celle de radar (70 km/h)… Ces erreurs sont assez fréquentes, les bases de données multiples n’étant toujours pas toutes mises à jour de manière simultanée (NB : sur ce tronçon la vitesse est en réalité limitée à 70 km/h).

Les bâtiments de base de la ville de Neuilly sont représentés en 3D simple, sans détails.

parcours3.jpg

A l’entrée du tunnel sous la Défense, un radar fixe est présent (sur la voie opposée, base de données personnelle). Le véhicule entre sous le tunnel sur l’autoroute A14. On remarque sur la gauche les premiers buildings de la Défense.

parcours5.jpg

Alors que la voiture est sous terre, apparaîssent les bâtiments à la surface et notamment, à droite, le CNIT avec sa forme en demi sphère…

parcours6.jpg

… puis, droit devant, la Grande Arche dessinés avec des textures beaucoup plus fines que les bâtiments urbains standard..

Dans 2,3 kms, il faudra aller sur la voie la plus à gauche direction Colombes. Quelques centaines de mètres avant de bifurquer, le NUVI nous informe de manière plus explicite sur la direction à prendre.

parcours7.jpg

L’aide à la navigation se matérialise à travers une fenêtre volante qui précise bien que pour se rendre sur l’A86 direction Nanterre, il faut bifurquer à gauche direction Colombes.

parcours8.jpg

En effet, en allant sur la gauche, la route nous permet ensuite d’aller vers Colombes qui de situe à droite de l’A14.

parcours12.jpg

Une fois sur l’A86, il faut vite penser à quitter l’autoroute, par la droite, direction Nanterre.

parcours11.jpg

Encore une fois, une aide, via des panneaux de signalisation, permet de nous orienter facilement.

parcours13.jpg

Il ne reste plus qu’à quitter l’A86 pour se rendre Avenue de la République. On note que le niveau de zoom ne permet plus de voir des bâtiments en 3D dans la ville de Nanterre.

Garmin Connect™ Photos pour tous ?

panoramio.jpg

moyen.gif NIVEAU MOYEN  

Garmin a développé une fonctionnalité Garmin Connect™ Photos sur la base du constat suivant qui est devenu leur slogan : une photo vaut mieux qu’une longue adresse !

Ceci est assez juste et repose sur un constat multiple :

  • demain, les photos prises par les appareils photo numériques seront des photo Geolocalisées (les coordonnées en latitude et en longitude seront attribuées à chaque photo grâce à une puce gps intégrée dans l’appareil !) ;
  • lorsqu’on visite une ville connue, on souhaite allez voir un momument, dont on connaît vaguement le vrai nom et encore moins l’adresse…
  • saisir une adresse dans le NUVI ou encore dans MapSource n’est pas toujours aisé (et l’est encore moins pour ceux qui n’ont pas le DVD de CityNavigator…).

Si l’approche de Garmin est louable, la contrainte est forte pour les utilisateurs de NUVI.

En octobre 2008, seuls les NUVI 205T, 255T, 255WT, 765 et 860 sont compatibles avec cette fonctionnalité.

Pour les autres NUVI, ils existe une alternative, pas trop compliquée à mettre en oeuvre. Les deux méthodes sont décrites ci-après pour localiser la Tour Eiffel (pratique lorsqu’on vient sur Paris mais qu’on ne sait pas où se trouve le monument emoticone).

   

Pour les NUVI possédant la fonctionnalité Connect Photos

Rendez-vous sur le site Garmin Connect™ Photos. Sur la zone située à droite pensez à vous connecter grâce à votre compte d’accès my.Garmin.

mygarmin.jpg

Assurez vous également que le Garmin Communicator Plugin est bien installé.

Une fois que tout est au vert, vous pouvez y aller.

mygarminok.jpg

Dans la zone « Rechercher des photos », tapez simplement : Tour Eiffel.

Une fois le monument trouvé, zoomez au maximum sur la carte, pour choisir la photo que vous préférez.

mygarminok1.jpg

Appuyez sur le bouton « + » pour mettre la photo dans la zone de transit (jusqu’à 50 photos par jour).

mygarminok2.jpg

Il ne reste plus qu’à envoyer la photo au NUVI en appuyant sur le bouton approprié.

Sur le NUVI, vous trouverez le monument dans Mes favoris / Photos Panoramio.

mygarmin4.jpg 

mygarmin5.jpg 

mygarmin6.jpg

Pour les perfectionnistes, la photo est stockée dans le répertoire Garmin / JPEG du NUVI et les informations sur le POI dans un fichier « Panoramio_20081229T111429″ où 20081229 (29/12/2008) correspond à la date et T111429 (11h 24m 29s) à l’heure. Le fichier GPX peut bien entendu être ouvert avec MapSource ou encore un éditeur de fichier XML de type Open XML Editor.

Voici le contenu du dit fichier :

  • : en tête du fichier

  • : coordonnées géographiques

  • Torre Eiffel : nom du waypoint

  • Panoramio : commentaire

  • image/jpeg : localisation de l’image sur le NUVI

  • : information sur l’utilisateur Panoramio enregistré sur internet

  • marathoniano : nom de l’auteur affiché sur la photo

  • text/html : informations techniques

  • : localisation de l’image sur internet

  • text/html : données techniques

  • Scenic Area : type d’icône apparaissant sur la carte City Navigator pour matérialiser le waypoint (appareil photo)

  • : données techniques

  • Panoramio Photos : indicateur permettant de classer le waypoint dans les favoris « Photo Panoramio »

  • : fin de fichier

 

 

Pour les NUVI ne possédant pas la fonctionnalité Connect Photos 

Il faut tout d’abord se rendre sur Panoramio, le site de Google dédié au stockage des photos géolocalisées.

Utilisez la zone « Rechercher un lieu ». Par exemple, la « Tour Eiffel ». Si le lieu est identifié dans Panoramio, vous arriverez sur un écran séparé en deux : à gauche la (ou les) photo(s) du bâtiment, à droite une carte Google.

Sélectionnez une des photos pour accéder à l’écran vous donnant les coordonnées de la photo.

On aura ainsi, pour

  • la Tour Eiffel : 48° 51′ 42.91″ N 2° 17′ 19.38″ E.
  • la Statue de la Liberté (liberty statue) : 40° 41′ 18.53″ N 74° 2′ 28.63″ W 
  • le Taj Mahal : 27° 10′ 21.82″ N 78° 2′ 33.30″ E 
  •  

Reste ensuite à simplement mémoriser les coordonnées dans le GPS (via le menu Où aller ? / Coordonnées ) et à attribuer au POI le bon nom…

 

Bref, un outil intéressant pour voyager ou encore créer des TourGuides surtout quand on ne dispose pas du DVD de City Navigator !

lochness.jpg

philae.jpg

Garmin Content Toolkit

diifficile.gif NIVEAU DIFFICILE  

gpicreator.jpgvoicecreator.jpg

Vous trouverez sur ce site, le Content Toolkit de Garmin.

Il s’agit principalement de deux applicatifs proposés par Garmin aux développeurs afin de créer des fichiers GPI (GPI Creator) et des voix (Voice Creator).

GPI Creator permet noatmment de créer des TourGuides (dans ce blog, vous trouverez également une méthode gratuite pour créer vos propres TourGuides).

Une version de démonstration est disponible pendant 90 jours avant l’achat de la licence (500 $….). Les programmes sont compatibles Windows 2000 et Windows XP.

123456

lesbolides13 |
lifexav |
100% mecanique americaine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saison de Formule One 2007
| LA MARAUDE
| sera1