Archives pour la catégorie Moyen

Garmin voice studio : faites entendre votre voix !

mic200x85.jpg  icvoicestudiomd.jpg

moyen.gif NIVEAU MOYEN 

Garmin propose en téléchargement ici le Garmin Voice Studio pour toute personne possédant un PC avec Windows XP SP2 ou toute version ultérieure.

Le programme se présente comme un outil de reconnaissance vocale. Il vous faudra donc une bonne carte son et un micro qui tienne la route…

   

Attention, comme souvent, ce type de programme ne concerne pas tous les NUVI. Voir ici la liste des produits compatibles. Assurez-vous avant toute chose que votre NUVI est donc bien compatible !

Pour les produits non compatibles, il reste la possibilité de réaliser les fichiers selon la méthodologie décrite ici.

   

Le fonctionnement est assez simple et en même temps un peu fastidieux… Pour rappel, les commandes vocales correspondent à une liste prédéterminée de mots que votre GPS répète de manière à former des phrases… Il faudra donc lui apprendre tous ces mots…

Première étape de l’installation : nommez votre nouvelle et choisissez la langue.

gvs1.jpg

   

Une fois la langue choisie, les expressions les plus communes sont présentées à l’écran.

gvs2.jpg

Comme vous le voyez dans l’écran ci-dessus, il convient, pour chaque expression listée, d’enregistrer un son ou d’importer un fichier au format WAV.

A noter : toutes les expressions du GPS ne sont pas disponibles, telles que « boulevard », « rue », etc…

Une fois les fichiers enregistrés, transférez le fichier (au format VPM) vers votre NUVI. Il ne vous restera qu’à choisir la nouvelle langue dans le menu de configuration du GPS.

   

Pour ceux que cela amusent, on remarquera dans la liste (qui se veut être la même pour toutes les langues), des particularités comme « kilomètres » et « kilomètre », « Cinq », « 100″, « Cinq cents »…

Pour ma part, je vais enfin pouvoir modifier le « à gaaauche » assez lassant que j’entends trop régulièrement…

   

Certaines voix présenregistrées (mais en anglais Mecontent) sont disponibles à cette adresse. En vous promenant sur le web, vous pourrez également trouver d’autres voix, comme celle-ci.

TYRE (Trace Your Route Everywhere)

moyen.gif NIVEAU MOYEN 

tezivcg nous relaye une information de Didier B sur le site CampingCar Infos au sujet d’un programme dénommé TYRE.

Partant du constat que les GPS (TomTom en l’occurrence) et la géo localisation sur internet (Google Maps en fait) devrait parler la même langue alors qu’ils se comprennent peu, le concepteur de TYRE (Trace Your Route Everywherre) a conçu un programme simple. 

Une fois téléchargé et installé, vous pouvez lancer cet applicatif (en français s’il vous plaît !). 

Au premier démarrage, un écran de « Préférences » doit être paramétré 

tyre1.jpg

Les paramètres par défaut sont suffisants.  Un premier itinéraire type est conçu en guise de démonstration.

tyre2.jpg 

Cliquez pour agrandir

L’utilisation est assez intuitive. Si vous utilisez votre souris sur la carte Google vous pourrez la déplacer dans tous les sens, la zoomer, etc…  La liste de communes située à gauche correspond aux POI enregistrés dans le fichier ouvert.  Dans notre cas, il s’agit du fichier « C:\Program Files\Tyre \Vosges Nancy.itn » proposé comme exemple lors de l’installation. 

Ce fichier se contente de donner les coordonnées géographiques et les noms des villes (ou Repères pour TYRE).   

618337|4868948|Nancy|0|  631542|4847803|Bayon|0| 

Si vous cliquez sur un nom de commune, vous aurez sur votre carte Google les détails la concernant.

tyre3.jpg

Cliquez pour agrandir 

Si vous souhaitez créer un autre itinéraire, déplacez par exemple la carte sur Paris. Cliquez sur la capitale.

tyre4.jpg

Cliquez pour agrandir

Vous pouvez alors, dans la zone « bulle », demander à l’ « Ajouter à l’itinéraire ». 

Un petit test permet de voir le comportement du logiciel. Supprimez tous les repères sauf Nancy et l’adresse crée sur Paris. 

tyre5.jpg

Cliquez pour agrandir

Si on lance le calcul, le résultat semble assez probant.  Si vous appuyez sur le bouton de lecture situé à côté de la voiture en haut à gauche, vous aurez même une animation du parcours. 

tyre6.jpg

Cliquez pour agrandir

Une fois le tout validé, appuyez sur « OK » en bas à droite de l’écran. 

Une nouvelle fenêtre s’ouvre. Elle donne accès aux options d’utilisation du programme. 

tyre7.jpg 

En tant qu’utilisateur Garmin, sauvegardez votre parcours sous le format « GPS Fichiers Exchange ».  Bien entendu, seuls les deux POIs seront mémorisés… Si le parcours vous intéresse, il faut alors, comme le plus souvent positionner des POIs intermédiaires entre le point de départ et l’arrivée de votre parcours… 

Un clavier AZERTY !

azerty.jpg

moyen.gif NIVEAU MOYEN 

Les claviers des NUVI ne sont pas tous pratiques. Certains modèles proposent l’option d’être en AZERTY. Et d’autres pas…

Pour remédier à cela, sur certains modèles, vous pouvez éditer le fichier « french.GTT »‘ qui se trouve dans le répertoire Garmin \ Text de votre NUVI.

Afin de parer à tout impair, copiez d’abord le fichier sur votre ordinateur. Vous pourrez ainsi le remettre sur votre GPS au cas où…

Le fichier « french.GTT » proposent un certain nombre d’options permettant de franciser le GPS.

Les balises et permettent de personnaliser les touches du clavier en majuscule comme en minuscule.

L’utilisation du bloc note de Windows suffit à l’éditer.

ceclavnuvi.jpg

Il est vraisemblable que le code initial soit celui-ci :

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZÀÂÇÈÉÊËÎÏÔŒÙÛÜ-’
abcdefghijklmnopqrstuvwxyzàâçèéêëîïôœùûü-’ 

Le code suivant permet de passer en mode AZERTY :

AZERTYUIOPQSDFGHJKLMWXCVBNÀÂÇÈÉÊËÎÏÔŒÙÛÜ-’
azertyuiopqsdfghjklmwxcvbnàâçèéêëîïôœùûü-’

Attention ! Lors des mises à jour de firmware via WebUpdater, il n’est pas rare que Garmin modifie le fichier « french.GTT ». Assurez-vous que votre clavier est alors en AZERTY, sinon refaites la manipulation.

Radars : distance et vitesse (GPXdist)

radarwf.jpgradarautomatique2.jpg

moyen.gif NIVEAU MOYEN

Paramétrer une base de données de radars sur un NUVI, prenant en compte la vitesse et la distance de déclenchement, n’est pas toujours aisé comme le montre cet article.

Guillaume nous propose une solution pour les utilisateurs de PC. Il a développé un programme d’utilisation fort simple. Cet applicatif permet attribué à chaque type de radar une distance de déclenchement approriée. Il modifie les fichiers GPX en leur attribuant une distance définie au préalable par l’utilisateur.

windows.gif Récupérez dans un premier temps Python et installez le. Pyhton regroupe les bibliothèques (fichiers DLL) nécessaires au fonctionnement de GPXdist. Il est sous licence libre et peut donc être installé gratuitement sur vox ordinateurs.

windows.gif Récupérez ensuite le programme développé par Guillaume ici

Vous constaterez que le fichier contient deux fichiers :

  •  » config.xml  » qui contient les paramétrages de distance ;
  •  » GPXdist v1.0.exe  » qui est l’exécutable développé par Guillaume.

fleche1.gifPremière étape : convertir les données CSV en GPX

Pour cela rien de plus simple, il vous suffit d’utiliser POI Edit et son option de conversion de POIs à la volée.

fleche1.gifDeuxième étape : paramétrer  » config.xml « 

La deuxième étape est la plus délicate, sans pour autant être bien compliquée. Le fichier  » config.xml  » est un fichier .XML simple qui définit pour chaque fichier .GPX la distance à appliquer. Dans l’exemple suivant, le fichier « RF-0.gpx » se verra attribuer une distance de déclenchement de 200 mètres, « RF-100.gpx » 750 mètres, « RF110.gpx »  350 mètres, « RFR030.gpx » 120 mètres, « RM100.gpx » 812 mètres.



   
        200.0000000
   

   
        750.0000000
   

   
        350.0000000
   

   
        120.0000000
   

   
        812.0000000
   


NB : Les fichiers non déclarés dans la configuration sont ignorés, ainsi que ceux disposant déjà des nodes dans le code xml du gpx.

NB : selon l’origine de votre base de données (AlerteGPS, GPS Passion, Tomtomax, etc …) pensez à mettre votre fichier  » config.xml  » à jour. Une fois sauvegardé, il vous permettra de réaliser à chaque fois de manière très rapide la manipulation adéquate.

fleche1.gifTroisième étape : mettre à jour les fichiers GPX

Vous devez, dans un même répertoire de conversion, mettre tous vos fichiers GPX, le fichier  » config. xml  » et  » GPXdist v1.0.exe « .

Une fois la copie faites, lancez  » GPXdist v1.0.exe « . Les fichiers GPX seront alors mis à jour sur la base des données renseignées dans le fichier  » config.xml « . 

fleche1.gifQuatrième étape : mettre tous les fichiers dans un répertoire de transfert

Il ne vous reste plus qu’à rassembler les fichiers BMP, GPX, et MP3 ou WAV dans un répertoire de transfert et à les transférer vers le NUVI en utilisant POI Loader comme indiqué ici.

Mise à jour des cartes via myGarmin

mygarmincartes.jpg

moyen.gif NIVEAU MOYEN

Garmin propose via myGarmin des mises à jour de la cartographie des NUVI

En allant, sur myGarmin, vous verrez dans l’option « Mes cartes » si des cartes sont disponibles, soit en téléchargement, soit en envoi de DVD (frais de port à payer en sus). Selon l’option retenue, vous recevrez un mail de confirmation avec un code de 8 caractères qui vous servira lors de l’installation.

Le téléchargement du fichier se fait avec le GPS connecté à l’ordinateur, inutile de le déconnecter durant la phase de téléchargement.

 tlchargenuvi3.jpg

Une fois les pilotes USB installés, le GPS reconnu, les données sont envoyées à l’ordinateur à travers un fichier « .EXE » qui se télécharge (3 Go pour City Navigator Europe 2009.1). Inutile de cocher les cases  » Launch when done  » et  » Close Window when done « .

tlchargenuvi2.jpg

Inutile de préciser que le téléchargement est assez long. Une icône située sur le bureau vous permet de reprendre l’opération si d’aventure elle est arrêtée.

Le fichier .exe est en fait un fichier autoexécutable compressé. Avec un utilitaire tel que WinRar, vous pouvez demander à le décompresser dans un répertoire particulier, la décompression est elle aussi assez longue.

Si vous en avez la possibilité, faites graver le contenu du répertoire ainsi créé sur un DVD.

Astuce : profitez en pour mettre dans le répertoire, avant la gravure, une copie du mail reçu de la part de Garmin mentionnant votre code de 8 caractères.

Le fichier « garmin_rmu_cneunt2009_1.exe » décompressé fait une taille finale de 4.32 Go et tient donc sur un DVD.

mygarmincartes1.jpg

installmsi.jpg

Le fichier « CNEUNT2009.11Update_FRA.exe » situé dans le répertoire IMG permet d’installer le contenu de la mise à jour sur votre ordinateur.

installmg1.jpg

L’installation est elle aussi un peu longue. Elle permet de copier la nouvelle cartographie sur votre PC pour pouvoir l’exploiter via MapSource (qui doit être installé au préalable sur votre ordinateur).

Il ne vous reste plus qu’à lancer MapSource. Un message d’accueil vous informe que la carte est vérouillée.

installexe.jpg

Une autre possibilité pour l’installation de la cartographie sur le NUVI est de ne rien installer sur votre disque dur et de passer directement par le fichier setup.exe qui se trouve dans le répertoire Windows – répertoire créé lors de la décompression de « garmin_rmu_cneunt2009_1.exe », pas celui de votre disque dur principal ! Une fois les cartes dévérouillées, vous pouvez aller dans MapSource éditer votre carte grâce au « Gestionnaire de cartes » et récupérer dans Propriétés le code de 25 caractères correspondant au vrai code de dévérouillage !

Créer sa base de radars (étape 4) : transférer les données vers le NUVI

moyen.gif NIVEAU MOYEN 

Si vous avez respecté les principes expliqués dans les 3 premières étapes, il ne nous reste plus qu’à mettre en oeuvre la méthodologie décrite dans le schéma ci-dessous.

schema1.jpg

    

fleche2.gif Préparation des répertoires sur votre PC

Si votre NUVI ne lit pas les fichiers MP3, copiez le fichier Sox dans le même répertoire que POI Loader. Si vous ne savez pas où se trouve POI Loader, cliquez avec le bouton droit de la souris sur l’icône de POI Loader (celle-ci se trouve soit sur le bureau Windows dans un des sous menus du menu Démarrer).

targetpoil.jpg

Dans cet exemple, POI Loader se trouve dans « D:\Garmin ». Copiez donc Sox dans « D:\Garmin ».

NB : si votre NUVI lit les fichiers MP3, le fait de copier SoX dans le répertoire de POI Loader n’est ni indispensable ni gênant.

Créez ensuite un répertoire qui va contenir les données à envoyer vers le NUVI.

Attention ! POI Loader enverra tout le contenu du répertoire en ne créant qu’un seul est unique fichier. Si vous souhaitez créer un fichier de radars fixes, un fichier de radars mobiles, etc… créez un répertoire pour chaque type de radars.

Dans notre exemple, je crée le répertoire « D:\Garmin\Radars\Radars fixes Europe » qui me permet de ne mettre que les radars fixes europééens dans la base de données.

   

fleche2.gif Vérifier le contenu du répertoire de données

POI Loader fonctionne par similitude de noms. Il associe de fait les fichiers ayant le même nom mais des extensions différentes.

smnfr.jpg

Dans l’exemple ci-dessus, seuls les fichiers .CSV sont présents sur le PC. Ils ont été éclatés par vitesse avec des noms précis : RF (pour radar fixe) et 050 pour 50 km/h. Si je veux associer un son particulier et une icône particulière à chaque type de radars, je vais donc devoir créer 3 fichiers du même nom, avec 3 extensions différentes. Ces fichiers seront tous placés dans le même répertoire.

Dans l’exemple ci-dessous, seule la première des associations est juste. Dans la deuxième il manque un fichier et dans la troisième le nom du fichier audio n’est pas exactement le même que celui des deux autres fichiers.

bonnassoc.jpg

fleche2.gif Transférer les données vers le NUVI

Voici l’étape finale de la création de votre base de radar personnalisée.

Avant d’utiliser POI Loader, vous devez avoir en tête plusieurs paramètres importants :

  • il est inutile après avoir utilisé POI Loader de copier des fichiers MP3, CSV, etc… sur votre NUVI ;
  • POI Loader crée toujours le même fichier en sortie : POI.GPI qui est placé dans le répertoire « Garmin \ POi » de votre NUVI se fichier peut être renommé mais vous devez garder d’extension « .GPI », se fichier peut être déplacé mais se sera sur une SD Card, dans un répertoire  » Garmin \ POI  » ;
  • POI Loader rajoute des données aux anciennes données déjà présentes dans le fichier POI.GPI.

A cause de ces contraintes, il est toujours recommandé de renommer le fichier POI.GPI en fin de traitement.

Pour commencer le transfert, connectez votre NUVI au PC via le câble USB. Puis suivez les instructions décrites dans cet article au sujet du transfert de données via POI Loader.

Voilà, votre base est consituée ! En lisant les articles consacrés à POI Loader, vous apprendrez à gérer les limites sur le nombre de fichiers « .GPI », concilier vitesse et distance de déclenchement, etc…

    

Créer sa base de radars en 4 étapes :

Créer sa base de radars (étape 3) : modifier les fichiers nécessaires

moyen.gif NIVEAU MOYEN 

Seule la base de données à un intérêt réel dans sa modification. Il faut s’assurer quelle est au bon format pour qu’une fois envoyée au NUVI tout de passe correctement.

Cette modification peut s’avérer nécessaire pour 3 raisons majeures :

  • la base de données n’est pas au format CSV reconnu par Garmin ;
  • la base de données possède des doublons car elle a été créée à partir de bases de données multiples ;
  • la base de données n’est pas ventilée par vitesse.

  

fleche2.gif La base de données n’est pas au format CSV

Vous avez récupéré la base de données de radars de votre voisin qui possède un TomTom, mais elle n’est pas exploitable en l’état sur votre NUVI. 

Ce n’est pas bien grave ! Utilisez POI Edit, et effectuez une conversion, c’est très simple et très rapide. Cet article vous explique comment faire.

NB : si vos fichiers sont au format CSV, assurez vous via POI Edit qu’il s’agit bien du format CSV reconnu par Garmin.

 

fleche2.gif La base de données possède des doublons

Cette situation est somme toute assez fréquente lorsque l’on compile plusieurs bases. Elle survient également lorsque vous avez deux radars sur une voie (un pour un sens et un autre dans l’autre sens) distancés d’à peine quelques dizaines de mètres. Comme vous le savez sans doute déjà, seules les bases de données Cyclops gèrent le sens des radars. Il est donc inutile de garder en mémoire des radars proches d’environ 100 mètres les uns des autres, sinon à faire hurler en permanence votre GPS !

Encore une fois POI Edit va nous permettre de nous sortir de cette situation : l‘option de recherche de doublons permet de supprimer les POIs trop proches les uns des autres.

  

fleche2.gif La base de données n’est pas ventilée par vitesse

eclatcsv.jpg

Et c’est bien dommage ! Il va pourtant falloir la ventiler ou alors vous contenter du même message pour tous vos radars  » Attention radar en vue ! « .

La ventilation est l’opération la plus délicate, la plus longue et la plus périlleuse. C’est pour cela que les bases de données disponibles sur le web sont le plus souvent gratuites quand elles sont non ventilées et payantes une fois éclatées par vitesse.

Vous avez à votre disposition une batterie d’outils vous permettant de réaliser cette ventilation (Excel, CSV2ASC Splitter, etc…). Ces programmes et macros diverses s’appuient sur les informations mentionnées dans le libellé du radar (exemple :  »radar25@110″ signifie que le radar 25 flashe au delà de 110 km/h). Ce libellé est indispensable au NUVI car il l’utilise lors de l’annonce visuelle sur l’écran.

Une fois la ventilation faites, assurez vous que les fichiers sont bien au format CSV, sinon utilisez à nouveau POI Edit.

Si la ventilation s’est correctement passée, vous devriez être passé d’un seul fichier à autant de fichier qu’il existe e vitesse : a priori 20, 30, 40; 50, 60, 70, 80, 90, 100, 110, 120 et 130, soit au moins 12 fichiers différents.

NB : préférez des noms de fichiers simple contenant la vitesse limite (exemple RF-050 pour les radars fixes se déclenchant à 50 km/h).

NB : certains de ces fichiers sont vides, si aucun radar n’est renseigné, par exemple, pour une vitesse de 20

NB : la ventilsation par vitesse se fait sur la base des informations contenues dans le fichiers. Les radars britanniques sont donc sur une base de 80 mph et non pas 80 kmh !

    

Maintenant que vos bases de données sont prêtes, on peut envisager de les transférer vers le NUVI…

     

Créer sa base de radars en 4 étapes :

MapSource ne fonctionne plus …

moyen.gif NIVEAU MOYEN 

Je vous rassure, ce n’est pas mon cas, et je l’espère pas le votre non plus !

Certains ont eu la mauvaise expérience d’avoir un jour un message désagréable lors du lancement de MapSource :  » This application has requested the runtime to terminate it in an unusual way. Please contact the application’s support team for more information  » et le titre de la fenêtre assez peu explicite :  » Microsoft visual C++ Runtime Library « .

Il n’existe malheureusement pas de solution simple pour régler ce problème.

Par contre, vous pouvez utiliser un programme qui peut sérieusement vous aider : MapsetToolkit à récupérer sur cette page.


mapsettk.jpg
En fait, le bug qui bloque le démarrage de MapSource, provient de cartes mal installées et mal programmées… Il faut donc les supprimer de la base de registre pour que MapSource fonctionne à nouveau.

Utilisez le bouton « Check Registry « pour constater les éléments bien installés et ceux qui vous posent problème.

Pour ceux qui sont mal installés, utilisez « Uninstall » pour supprimer les cartes vérolées… MapSource devrait à nouveau fonctionner correctement. Sinon, il vous faudra désinstaller puis réinstaller l’application.

Dévérouiller une carte

moyen.gif NIVEAU MOYEN 

Le dévérouillage des cartes est une opération assez simple, mais qui mérité quelques explications.

Si vous avez perdu votre code de dévérouillage, rendez-vous ici.

Cette opération est indispensable si vous souhaitez utiliser les cartes routières tant dans MapSource que sur votre NUVI.

Il est important de savoir que le code de dévérouillage comporte des informations liées

  • à la zone géographique (nécessaire pour dévérouiller dans MapSource et dans le NUVI)
  • au numéro de série de votre NUVI (indispensable pour dévérouiller sur le NUVI).

Ainsi une carte installée sur un PC pourrait être exploitée via MapSource mais pas via votre NUVI si vous disposez d’un code qui ne correspond pas à votre GPS. C’est pour cette raison, qu’il est indispensable de posséder le code de dévérouillage de son propre NUVI.

Vous pouvez réaliser ce dévérouillage directement via MapSource ou bien en utilisant l’utilitaire Unlock Wizard.

Attention ! Unlock Wizard est présent dans les versions de MapSource antérieures à la 6.14.1.
Installez une version antérieure 6.13.x et copiez les fichiers Unlockwizard.exe et UnlockWizard_Lang.dll dans un réspertoire de sauvegarde. Vous pourrez ensuite installer la version de MapSource qui vous convient ! 

   

Utilisation d’Unlock Wizard (version 6.13.x et antérieures) 

unlock2.jpg

L’utilisation d’Unlock Wizard est assez intuitive, seule la saisie du code de dévérouillage est requise. 

unlock1.jpg

Différentes options permettent de récupérer les codes enregsitrés sur l’ordinateur ou le NUVI. 

 

Utilisation de MapSource (version 6.14.x et ultérieure)

Si vous utilisez une version récente de MapSource (6.14.1 et après), le dévérouillage de cartes se fait via le « Gestionnaire de cartes » [Ctrl + U] ou Utilitaires \ Gérer les cartes…

mpmanager.jpg 

L’écran se présente alors avec deux onglets

  1. Map Product Information (Informations sur les cartes)
  2. Unlock Regions (Régions dévérouillées)

Pour comprendre leur fonctionnement, il faut s’intéresser à la logique de cartes et de dalles de Garmin. Pour le constructeur américain, le monde est avant tout constitué de continents, de mers, d’océan et de grands axes routiers. Le monde est ensuite suddivisé en dalles de tailles différentes selon la nature et le contenu des informations de chacune d’entre elles (par exemple ; l’Allemagne sera constituée de dalles multiples car la zone géographique et très détaillée dans les cartographies TeleAtlas, alors que l’Ukraine sera plus pauvre).

Ces dalles ne correspondent pas obligatoirement à des frontières d’Etats ou de départements.

Lors de l’achat de cartes auprès de Garmin on s’approprie deux choses : les cartes détaillées et le déblocage des régions. On peut ainsi avoir plusieurs cartes différentes qui sont elles mêmes des subdivisions d’autres (carte de l’Europe, carte de la France, etc…).

Par ailleurs, ces cartes peuvent être de nature différentes selon leur origine. Certaines sont dévérouillées (car payantes) et d’autres sont gratuites dont indévérouillables.

Si vous récupérer certains des cartes gratuites présentées ici, vous verrez que MapSource vous informe qu’elles sont « Not lockable » (non vérouillées). Vous pouvez donc les utiliser sans limite.

Si vous installer City Navigator, l’onglet « Map Product Information » vous précisera que cette carte a été installée et vous dira si oui ou non elle est dévérouillée.

Pour dévérouiller une carte, il faut aller dans l’onglet « Unlock Regions » et faire soit :

  • ajouter : pour créer une nouvelle région à partir du code que sera saisi
  • propriétés : pour connaître les propriétés d’un item sélectionné.

Une fois la région dévérouillée, vous pourrez exploiter votre carte sur MapSource. Pour que ces cartes puissent être transférées et utilisées sur votre NUVI, vous devez impérativement saisir le code de déblocage propre à votre GPS.

NB : si vous installez MapSource pour la première fois sur votre ordinateur vous devez installer d’abord le Garmin Training Center comme indiqué ici.

Garmin Connect™ Photos pour tous ?

panoramio.jpg

moyen.gif NIVEAU MOYEN  

Garmin a développé une fonctionnalité Garmin Connect™ Photos sur la base du constat suivant qui est devenu leur slogan : une photo vaut mieux qu’une longue adresse !

Ceci est assez juste et repose sur un constat multiple :

  • demain, les photos prises par les appareils photo numériques seront des photo Geolocalisées (les coordonnées en latitude et en longitude seront attribuées à chaque photo grâce à une puce gps intégrée dans l’appareil !) ;
  • lorsqu’on visite une ville connue, on souhaite allez voir un momument, dont on connaît vaguement le vrai nom et encore moins l’adresse…
  • saisir une adresse dans le NUVI ou encore dans MapSource n’est pas toujours aisé (et l’est encore moins pour ceux qui n’ont pas le DVD de CityNavigator…).

Si l’approche de Garmin est louable, la contrainte est forte pour les utilisateurs de NUVI.

En octobre 2008, seuls les NUVI 205T, 255T, 255WT, 765 et 860 sont compatibles avec cette fonctionnalité.

Pour les autres NUVI, ils existe une alternative, pas trop compliquée à mettre en oeuvre. Les deux méthodes sont décrites ci-après pour localiser la Tour Eiffel (pratique lorsqu’on vient sur Paris mais qu’on ne sait pas où se trouve le monument emoticone).

   

Pour les NUVI possédant la fonctionnalité Connect Photos

Rendez-vous sur le site Garmin Connect™ Photos. Sur la zone située à droite pensez à vous connecter grâce à votre compte d’accès my.Garmin.

mygarmin.jpg

Assurez vous également que le Garmin Communicator Plugin est bien installé.

Une fois que tout est au vert, vous pouvez y aller.

mygarminok.jpg

Dans la zone « Rechercher des photos », tapez simplement : Tour Eiffel.

Une fois le monument trouvé, zoomez au maximum sur la carte, pour choisir la photo que vous préférez.

mygarminok1.jpg

Appuyez sur le bouton « + » pour mettre la photo dans la zone de transit (jusqu’à 50 photos par jour).

mygarminok2.jpg

Il ne reste plus qu’à envoyer la photo au NUVI en appuyant sur le bouton approprié.

Sur le NUVI, vous trouverez le monument dans Mes favoris / Photos Panoramio.

mygarmin4.jpg 

mygarmin5.jpg 

mygarmin6.jpg

Pour les perfectionnistes, la photo est stockée dans le répertoire Garmin / JPEG du NUVI et les informations sur le POI dans un fichier « Panoramio_20081229T111429″ où 20081229 (29/12/2008) correspond à la date et T111429 (11h 24m 29s) à l’heure. Le fichier GPX peut bien entendu être ouvert avec MapSource ou encore un éditeur de fichier XML de type Open XML Editor.

Voici le contenu du dit fichier :

  • : en tête du fichier

  • : coordonnées géographiques

  • Torre Eiffel : nom du waypoint

  • Panoramio : commentaire

  • image/jpeg : localisation de l’image sur le NUVI

  • : information sur l’utilisateur Panoramio enregistré sur internet

  • marathoniano : nom de l’auteur affiché sur la photo

  • text/html : informations techniques

  • : localisation de l’image sur internet

  • text/html : données techniques

  • Scenic Area : type d’icône apparaissant sur la carte City Navigator pour matérialiser le waypoint (appareil photo)

  • : données techniques

  • Panoramio Photos : indicateur permettant de classer le waypoint dans les favoris « Photo Panoramio »

  • : fin de fichier

 

 

Pour les NUVI ne possédant pas la fonctionnalité Connect Photos 

Il faut tout d’abord se rendre sur Panoramio, le site de Google dédié au stockage des photos géolocalisées.

Utilisez la zone « Rechercher un lieu ». Par exemple, la « Tour Eiffel ». Si le lieu est identifié dans Panoramio, vous arriverez sur un écran séparé en deux : à gauche la (ou les) photo(s) du bâtiment, à droite une carte Google.

Sélectionnez une des photos pour accéder à l’écran vous donnant les coordonnées de la photo.

On aura ainsi, pour

  • la Tour Eiffel : 48° 51′ 42.91″ N 2° 17′ 19.38″ E.
  • la Statue de la Liberté (liberty statue) : 40° 41′ 18.53″ N 74° 2′ 28.63″ W 
  • le Taj Mahal : 27° 10′ 21.82″ N 78° 2′ 33.30″ E 
  •  

Reste ensuite à simplement mémoriser les coordonnées dans le GPS (via le menu Où aller ? / Coordonnées ) et à attribuer au POI le bon nom…

 

Bref, un outil intéressant pour voyager ou encore créer des TourGuides surtout quand on ne dispose pas du DVD de City Navigator !

lochness.jpg

philae.jpg

123

lesbolides13 |
lifexav |
100% mecanique americaine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saison de Formule One 2007
| LA MARAUDE
| sera1