Archive pour 1 juin, 2007

TMC V-Trafic sur le web et sur GPS

facile.gif NIVEAU SIMPLE

Voici un article trouvé ici sur le site de GPS Passion permettant de comparer les infos TMC du GPS et celles du web.

En voici un extrait fort instructif, rédigé par GPS Passion et TMC V-Trafic (en date de mars 2004).

 

GPS Passion :

« Tu trouveras la plupart des réponses à tes questions dans la longue discussion – « Etat du TMC ». De mémoire et pour résumer :

  1. Pas de limite d’évènement sur la version web alors que sur les terminaux c’est 300 avec une répartition subtile entre locaux et nationaux pour optimiser le temps d’access et la gestion des messages.
  2. Le TMC dispose de plus 1600 codes évènement, mais les terminaux actuels n’en exploitent qu’une poignée. L’affichage n’est pas le problème je pense, mais plutot les règles à mettre en place pour que le logiciel gère ces évèments et en tienne compte pour le calcul d’itinéraires
  3. Pour la réception, pas de réponse en revanche. J’utilise des petits recepteurs pour PDA et effectivement je suis souvent en rouge, meme si je recois correctement la station France Inter locale. »

 

TMC V-Trafic

« Gpspassion a bien résumé.
Il y a deux différences fondamentales :

  1. les infos que nous mettons à disposition sur le ouaib et en TMC
  2. le traitement par le terminal

 

1. Infos mises à disposition


Le ouaib permet de mettre à disposition autant d’informations que l’on souhaite, sous n’importe quelle forme.
Ce n’est pas le cas du TMC, qui est limité en quantité d’information, et en format (le TMC, justement).
Lorsque l’on a l’habitude de notre site Internet, l’on risque effectivement de trouver le TMC plus limité.
Par contre, ceux qui ne sont pas habitués à notre site Internet ont trouvé notre service TMC excellent (ce n’est pas de la fausse pub, c’est le résultat d’une enquête de nos clients constructeurs automobiles).
En effet, le TMC a le gros avantage d’être intégré à la navigation, qui personnalise totalement l’information par rapport à l’itinéraire emprunté.
De plus, tous les bouchons entraînant plus de 5 minutes de retard sont bien diffusés (en particulier sur l’Ile-de-France), la nouvelle table géographique (voir autre post) étendant en plus ces bouchons à l’intramuros (pour le moment assez dépourvu de « bouchons diffusés » par absence de vocabulaire géographique adapté).
Nous travaillons en parallèle sur des systèmes de navigation sur « base Internet », donc qui ne souffrent d’aucune des limitations du TMC.
C’est le cas du nouveau système de navigation « Off-Board » (entièrement Internet) que commercialisera Orange d’ici quelques semaines.
Il ne faut pas voir que la différence technique, il y a surtout une différence dans les modèles économiques :

  • en TMC, on paie le terminal intégrant le service une fois pour toute
  • en Off-Board, on paie le système moins cher, puis l’usage (il me semble que la première année est offerte dans le cas d’Orange – à vérifier)

Et si l’on parle différence technique, il ne faut pas non plus oublier qu’en Off-Board, il faut d’abord lancer une requête pour que le système fonctionne (pas de fonctionnement autonome).
Bref, c’est différent dans tous les cas.

   

2. Terminal
Sur le mode « Web », nous pouvons tout contrôler : le terminal ne fait qu’afficher.
Dès que l’on passe à une intégration dans un autre système, nous ne pouvons pas tout contrôler.
Dans le cas du TMC, c’est le fabricant du terminal qui choisit ce qui est décodé ou pas, comment l’information décodée est affichée ou intégrée dans la navigation, etc.
Nous travaillons (très dur) pour orienter nos partenaires fabricants de terminaux vers la « perfection », mais ce n’est pas très facile (par exemple parce que leurs terminaux sont vendus partout dans le monde, et que le marché japonais a parfois des besoins différents du marché français, alors que le centre de développement du terminal est en Allemagne … etc …).
C’est le cas de la réception RDS (sur laquelle s’appuie le service) : la recherche de service, ou les conditions de « passage en rouge » dépendent du fabricant de terminaux.
Pire, cela dépend aussi de la qualité de l’installation dans la voiture (où est positionnée l’antenne, est-ce que le câble attrappe des interférences dans le véhicule).
A propos, pas de secret pour les PDAs : vue l’antenne, la réception ne peut pas être aussi bonne que, disons, pour un système vendu intégré dans un véhicule (il y a de la R&D du constructeur automobile pour optimiser l’intégration de l’antenne FM).
A noter que je souligne ici le TMC, mais çà peut être identique en Off-Board : si notre information n’est pas digérée correctement par la plate-forme de navigation Off-Board, le résultat peut être mitigé … mais là c’est plus facile à modifier, parce que l’on est dans le monde purement logiciel (alors qu’avec le TMC, modifier la méthode d’intégration de notre information par le terminal demande à reprogrammer le terminal … impossible à distance, et coûteux par CD de mise à jour).
Quelques trucs & astuces par rapport aux remarques :

  • nombre de bouchons : faire jouer le zoom (les icônes sont « rassemblées » lorsque l’on passe de 1km à 10km, par exemple)
  • latence : faire des changements de zoom (sinon, rafraîchissement de l’écran toutes les 1 à 2 minutes seulement)
  • longueur des bouchons : passer en zoom 1km à 500m, la longueur est indiquée (petites flèches)
  • problèmes de réception : antenne à l’extérieur, câble court et blindéJ’espère avoir répondu à l’ensemble des questions / remarques ;-) «  

 




lesbolides13 |
lifexav |
100% mecanique americaine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saison de Formule One 2007
| LA MARAUDE
| sera1